Charlie Hebdo : Vive la liberté

Je n’ai pas l’habitude de m’exprimer sur des sujets différents de la tech. Je n’ai pas l’habitude de m’exprimer sur un sujet aussi grave que celui-là. Et pourtant…

Il ne savait pas à quel point il avait raison.

Il ne savait pas à quel point il avait raison.

Vu le titre, aucun suspens, vous savez de quoi je vais parler. Et si jamais vous pensez « Encore un article là-dessus identique aux autres », alors vous n’avez pas compris l’ampleur du problème et je vous invite à lire ce qui suis.

Comme dit en intro, je n’ai pas l’habitude de m’exprimer sur ce genre de sujet. D’autant plus qu’il n’est pas « cohérent » pour le thème de ce blog. Et pourtant, c’est presque un devoir de parler, c’est ma façon d’agir, d’apporter ma pierre à l’édifice qui s’érige devant le terrorisme.

Ce 7 Janvier 2015, à Paris, Charlie Hebdo a été la cible d’un attentat qui a fait 11 blessés et malheureusement 12 morts… Parmi ces morts : Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré, … Je ne vais pas m’étendre sur le sujet car ça, vous le savez.

Cet attentat a un impact particulier

D’une part, ça se passe à Paris. Ce n’est pas un simple titre dans le journal TV du soir qui nous raconte un drame qui s’est passé dans un pays lointain. Ce n’est pas une simple info que, inconsciemment, on s’empresse d’oublier car c’est loin et ça ne nous concerne pas. C’est proche, très proche, trop proche! Impossible de passer à côté, de faire l’autruche. C’est notre société qui est touchée. On est attaqué et atteint car ce sont des gens comme nous qui sont mort, des personnes qui ont dans les grandes lignes la même culture, qui vivent à peu près de la même manière que quiconque dans notre société.

D’autre part, ce crime est beaucoup plus symbolique que la plupart des autres. D’habitude, les attentats sont la plus extrême expression de colère gratuite. Faire des morts pour faire des morts, agir comme un animal en faisant couler bêtement le sang plutôt que de se comporter comme un homme digne de ce nom et se servir de son intelligence. Cette fois, il s’agit toujours de faire des morts mais en ciblant un point essentielle de notre société. Un point à la fois encensé et décrié, initiateur de débat quant à son utilité quand des abus surviennent et réclamé quand le silence est imposé. C’est la liberté d’expression qui est atteinte! On aurait tendance à dire: « notre liberté » mais il est plus cohérent de dire « LA liberté ». Elle est universelle, tout être à droit d’en jouir comme bon lui semble du moment qu’elle ne nuit pas aux autres. C’est tellement essentiel, un droit basique qui est à la base de la plupart des sociétés modernes, le fondement de plusieurs nations.

La base

Quand on s’attaque à la base, il n’y a que deux issues possibles. Soit l’édifice s’effondre car ses fondations ne le portent plus. Soit il reste droit, renforce ses fondations pour que plus jamais les mêmes fissures, les mêmes faiblesses ne se reproduisent.

Là, maintenant, j’écris ces lignes. Pour moi, c’est la preuve qu’on est dans ce deuxième cas de figure. J’écris, d’autres dessinent, photographient, filment dans un même but: réparer les dégâts faits aux fondations de notre société. On agit pour renforcer la liberté d’expression! Ce qui s’est passé, au-delà du drame, c’est un électrochoc qui nous a tous secoué et qui je l’espère, aura la même portée sur moi que sur toutes les personnes qui vivent dans une société ayant les mêmes fondements que celle dans laquelle je vis.

Cette tragédie m’a permis de réfléchir plus loin sur notre société et je dois dire qu’il y a des problèmes beaucoup plus importants que les enfantillages des nationalistes, extrémistes, etc… Mais cette fois-ci, c’est flagrant, ça nous pète à la gueule! Ce n’est plus une réflexion philosophique d’un type qui passe sa vie à rêver et qui ne fait rien de concret. Je vois ce malheur comme une raison de nous unir et nous rappeler de ce qui nous permets de vivre avec un passé, un présent et surtout un avenir. Ça n’a l’air de rien, mais vivre avec un avenir, déjà tracé ou pas, peu importe mais tout simplement un avenir et pouvoir le façonner comme bon nous semble, ce n’est pas anodin et ce sont ces mêmes fondements qui le permettent! Si la liberté d’expression meurt, c’est la liberté de penser qui suit pour en arriver à devenir de parfait soldats combattant sans raisons particulières, simplement parce qu’on nous l’a imposé, parce qu’on n’a pas le choix d’un avenir.

Je suis charlie

Nous sommes tous Charlie

Les premières victimes ne sont pas celles que l’on imagine

En effet, les premiers à en subir les conséquences, ce n’est ni moi, ni vous car j’écris ces lignes et vous, vous les lisez. Les premières victimes sont toutes ces personnes qui n’ont pas forcément les mêmes croyances que la majorité populaire, qui n’ont pas la même couleur que les autochtones. Les premières retombées d’un crime de ce genre c’est une augmentation en masse du racisme, une montée de l’extrême droite et cette haine gratuite qui pour rappel est la même que celle qui anime les terroristes… Ce matin, j’ai pu constater sur facebook que plusieurs personnes, plus ou moins proches de moi, ont posé des « j’aime » sur des posts de la page du front national. Tous mes contacts facebook sont des gens que je côtoie ou que j’ai côtoyé, tout ça pour dire que ce sont des personnes que je connais. Même si je sais au fond, ils ne sont pas en accord avec les idées du FN, je suis triste et inquiet d’un tel mouvement. Ils ne se rendent pas comptes qu’en cliquant sur « j’aime » de manière totalement désintéressée, sans même avoir le compris le sens du post pour lequel ils marquent leurs approbations, donne un pouvoir irréversible à ces mouvements haineux. J’en ai même vu écrire des commentaires racistes sur des profils de personnes de confession musulmane. Je veux bien comprendre une telle réaction au moment où on apprend une telle nouvelle, mais après, une fois le choc « absorbé », l’énervement retombé, c’est inacceptable de se comporter de la sorte. Malheureusement, les commanditaires de cet attentat ne font qu’une chose, faire souffrir les personnes qui croient en l’islam, le vrai, pas l’extrémisme qui animent ces terroristes.

C’est malheureux de voir des gens qui font un amalgame entre une religion et des terroristes, qui font la même chose que certaines personnes qu’autre fois ils détestaient. Ça me fait d’ailleurs pensé à Mr Zemmour qui n’était pas le bienvenu dans notre petit pays qu’est la Belgique pour présenter son livre. Je me demande, si l’attentat serait survenu quelques jours plutôt, si il serait autant rejeté? Et je suis triste de croire que non, il ne serait pas autant rejeté dans ces conditions…

Même si c’est toujours tabou d’en parler, c’est dans cette ignorance qu’est né une haine autodestructrice qui a permis à Hitler d’accomplir sa folie! Et j’ai la prétention de croire que si moi, via cet article, et toutes ces personnes qui réagissent de manières diverses mais dans le même but, permettons d’éclairer les personnes qui s’égarent sur les voies de la colère et éveiller les consciences. Empêcher l’ignorance de gagner…

Pour finir…

Je vais terminer mon article en revenant sur la pensée qui m’a fait commencer l’article. J’écris ces lignes pour combattre l’ennemi ignorance et haine car mes armes sont les mots, l’éveil et l’intelligence et j’espère que ce sera toujours plus fort que la pensée même de faire couler le sang.

De tout cœur avec Charlie Hebdo

fred

Blogueurs fou qui prend plaisir à partager et expliquer l'actu high-tech et parfois généraliste ! PS : de temps en temps je vous fournis des tutos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *